Découvert scientifiquement au début des années 40, le CBD est un des cannabinoïdes non psychoactifs présents dans le cannabis. À différencier du THC et de son usage récréatif octroyant un effet “high”, cette molécule détient des vertus thérapeutiques majeures reconnues par sa commercialisation sous forme de fleurs, d’huiles ou de tisanes.

Le CBD, diminutif de cannabidiol, est une molécule de cannabinoïdes présente dans la plante de cannabis, il en représente environ 40 % de son extrait. Le CBD est non psychoactif, signifiant qu’il ne produit pas la sensation psychotrope de “high” ou de “stone” que les consommateurs de THC (tétrahydrocannabinol) recherchent habituellement par son usage récréatif.

Les premières mentions historiques de l’utilisation du cannabis remontent à environ 2 300 av J.-C. Les Chinois s’en servaient pour produire des fibres solides et résistantes (vêtements et cordes), mais aussi comme médicament pour traiter de nombreuses pathologies (mémoire, paludisme, rhumatismes, crampes menstruelles…). Le cannabis est également cultivé depuis des milliers d’années en Inde, notamment utilisé lors de cérémonies spirituelles.

LA DÉCOUVERTE SCIENTIFIQUE DU CBD

Au début des années 1940, le biochimiste américain Roger Adams réussit à isoler le premier cannabinoïde sur une plante de cannabis : le CBD. Ses recherches ont également permis la découverte du THC. Puis c’est en 1963 que la structure et la stéréochimie du CBD sont identifiées pour la première fois : 21 atomes de carbone, 30 atomes d’hydrogène et 2 atomes d’oxygène. C’est Raphael Mechoulam, chimiste biologiste et professeur de chimie médicinale à l’université hébraïque de Jérusalem, en Israël, qui est à l’origine de cette découverte permettant une meilleure compréhension des effets des cannabinoïdes individuels.

Parfois surnommé “Le père du cannabis thérapeutique”, Mechoulam était motivé par la recherche des composants qui donnaient au cannabis ses effets uniques. Alors que des molécules issues d’autres produits psychotropes avaient été mis en lumière, le chimiste trouva cela « très surprenant que personne n’avait étudié la composition du cannabis. C’était vraiment bizarre », expliquait-il dans une interview à Culture Magazine.

UN USAGE THÉRAPEUTIQUE

Aujourd’hui, le CBD détient un attrait tout particulier suite à l’essor de l’usage du cannabis thérapeutique autorisé en Californie (États-Unis) depuis 1996. Même si la consommation du THC est toujours réprimée et illégale dans bon nombre de pays. Grâce à ses diverses vertus positives majeures, le CBD est à présent au cœur de différents produits commercialisables sous forme de fleurs, d’huiles ou de tisanes, à condition que son taux de THC ne dépasse pas les 0,2 % conformément à la législation de l’Union européenne.

Retrouvez nos différentes gammes de produits à base de CBD sur notre site PlantaPik.